Forum d'aide à l'héraldique et de partage de la passion des armoiries.


[FRANCE] Touraine - Vendomois

Partagez
avatar
LLyr di Maggio
Poursuivant renommé
Poursuivant renommé

Nombre de messages : 223
Date d'inscription : 14/03/2008

[FRANCE] Touraine - Vendomois

Message par LLyr di Maggio le Ven 22 Juil 2011 - 15:50

Vu que la région (Touraine/Vendomois/Berry et une partie de l'Orléanais et du Loudunois) sont mon violon d'Ingres (certains, mauvaises langues surement disent que c'est mon "Diner de con" ^^)

Je vais profiter de la Tribune pour vous faire découvrir quelques blasons de Touraine et du Vendômois (en termes de blasons assez modernes pour la plupart et au besoin avec une anecdote ou deux), histoire de voir un peu de la richesse du Jardin de France.


"d'azur semé de fleurs de lys d'or à la bordure componée d'argent et de gueules"

Ville de Tours (Capitale de la Touraine)

"De sable, à trois tours d'argent couvert et pavilloné de Gueules et  un chef d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or"

Ville de Chinon

"De gueules à trois châteaux à trois tours d'or pavillonnées 2 et 1, accompagnés de trois fleurs de lis du même 1 et 2"

Ville de Loches (à noter qu'il y a plusieurs blasons pour Loches dont un sinope qui se change en Argent)

"De sinople à six loches d'argent, posées en fasce (3, 2 et 1), au chef d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or"

Ville de Vendôme

"d'argent au chef de gueules, au lyon d'azur, armé, lampassé et cour'onné d'or brochant"

Rhodon (Image signé Auda)


Crouzilles (issue de l'écu du prieuré)

"D'azur, à une croix d'argent, chargée de cinq coquilles de sable ."

Dierré (image signée Morgwen)

"De sinople, à l'église à trois nefs et un cloché d'argent, ajourés de sable, accompagné au canton dextre du chef, d'une grappe de raisin d'or et au canton senestre du chef, d'une gerbe de blé du même, soutenue d'une rivière d'argent mouvant de la pointe"

Saché(image signée Morgwen)

"coupé-ondé au premier de sinople à la chèvre d'argent accostée de deux molettes d'éperon d'or, au second d'or à la roue de moulin de huit bras de gueules ; à la fasce ondée d'argent brochant sur la partition"

Saint Avit (vendomois, à savoir Jadis de nombreux petits manoirs étaient répartis autour du bourg, les gentilhommes d'épée qui les habitaient vivaient en fait comme les paysans.)

"D'azur au lion d'or Accosté de losanges de meme, au chef de sable chargé de 3 pals d'or ."

Sainte Catherine de Fier Bois (oui celui de l'histoire avec Jeanne d'Arc ^^, vous remarquerez qu'il existe plusieurs fois le même blason dans diverses communes toutes reliée par l'Histoire de la Pucelle)

Spoiler:
Charles Martel fonda, selon la tradition locale, une chapelle à Fierbois où, en remerciement de sa victoire sur les Arabes, il déposa son épée.
La chapelle prit le nom de ste Catherine au 14ème, et devint lieu de pèlerinage.
En 1429, Jeanne d'Arc vint se recueillir devant les reliques de ste Catherine et y fit plus tard rechercher "l'épée d'un valeureux chevalier".
Un hospice fut fondé en 1415 par le maréchal de Boucicaut pour les pèlerins de Compostelle et ceux de Sainte-Catherine de Fierbois.

Langeais (à Noter qu'on lui connait un autre blason avec des vegetaux posés deux et 1, des courges ? citrouille verte ?)

"d'or à la mouette d'argent, volant et plongeant en bande, tenant dans son bec un poisson du même, au chef de sable chargé trois tours crénelées d'argent, essorées et girouettées de gueules, ouvertes et maçonnées aussi de sable"

Le Rivau (prés de Léméré qui en est un seigneurie associée)

"D'Azur au Léopard d'Or ."
Spoiler:
Le château du Rivau fut reconstruit au 15ème par Pierre de Beauvau, chambellan de Charles VII.
Il figure selon Rabelais parmi les châteaux de la "guerre picrocholine".
Le château du Rivau est intimement lié à l'illustre famille des Beauvau.
Apparentés aux comtes d'Anjou, ils avaient le privilège dès le XIe siècle de rendre hommage à leur suzerain l'épée au côté, debout, et le chapeau sur le chef.

MontLouis

"Écartelé : aux 1 et 4 d'argent, au senestrochère de gueules sortant d'une nuée d'azur mouvant du flanc senestre, tenant une poignée de vesce en rameau de trois pièces de sinople ; aux 2 et 3, parti : de sinople, au pal d'argent et de gueules au pal du même ."

Montrésor (armes parlantes s'il est besoin de le préciser)

"D'azur, semé de besants d'or ."

Rigny Ussé (composé de deux bourg Rigny et Ussé donc dit aussi pour le chateau, le chateau de la belle au bois dormant, seigneurie des Beuil historiquement, Erigé en marquisat en 1692 (en faveur de Louis Bernin de Valentinay, gendre de Vauban), puis à nouveau en 1701.)

"Parti de gueules à la tour ruinée d'argent maçonnée de sable et ajourée su champ en franc quartier et d'or à la couronne de Laurier au naturel en quartier de la pointe senestre et à deux jumelles d'azur brochant sur le tout, posée en barre ."

Voila un petit aperçu de la richesse de la Touraine et du Vendomois en terme de blaosn
Bien sur il y a d'autres et des plus connus, demander si j'ai en stock je fournirai
avatar
LLyr di Maggio
Poursuivant renommé
Poursuivant renommé

Nombre de messages : 223
Date d'inscription : 14/03/2008

Re: [FRANCE] Touraine - Vendomois

Message par LLyr di Maggio le Ven 22 Juil 2011 - 16:12

Je vous en rajoute quelques uns (entre autres), toutes seigneuries du Lavardin (dans le Vendômois pas celui du Maine), juste pour faire une clin d'oeil à Romu au passage.


(Ceux qui ont des enfants se diront peut être avoir déjà vu ce blason, et je vous le confirme c'est celui d'un des chevaliers dans la série des chevaliers de la marque Papo)

Marray (à coté de Langeais)

parti en 1 De sable au lion d'agent accompagné de 9 étoiles du même en orle et 2 d'or à la fasce losangée de gueules

Pieuré Saint Martin du lavardin (image signée Kirah)

Tiercé en bande, de sable de vair et de gueules

Vancé (Aaaaaaaaah Avancé ^^)

D'azur, à trois besants d'argent, chargés chacun d'une moucheture d'hermine

Aubemare (image signé Romuald de Vaisneau il me semble bien Smile)

archives famiilliales des Aubenard d'Alancon (a et pas e...), pour eviter le souci de famille réelle, rajout d'une chef cousu de gueule au Fleur de lys d'or)
De gueules a deux lions adossées tenant chacun une épée et un bouclier, le tout d'argent, au chef cousu de gueule, Aux trois fleur de Lys d'or.

Aitre Collinet (Histoire que tu le perde pas ^^)

De gueules à la croix Celtique fleurdelyssé de 3 fleurs de lys aux branches superieures le tout d'or

Invité
Invité

Re: [FRANCE] Touraine - Vendomois

Message par Invité le Ven 22 Juil 2011 - 16:15

Pour Tours, c'est bizarre... Y ayant vécu dans les années 71-72, il me semblait me souvenir que les armes, au fronton de l'Hôtel de Ville, n'étaient pas de sable et d'azur, mais de gueules et d'azur. Ma mémoire doit vraiment faire défaut sans doute...
avatar
LLyr di Maggio
Poursuivant renommé
Poursuivant renommé

Nombre de messages : 223
Date d'inscription : 14/03/2008

Re: [FRANCE] Touraine - Vendomois

Message par LLyr di Maggio le Ven 22 Juil 2011 - 16:25

Voici ce que j'ai plus en détails (du moins la partie généralités sur Tours)
Spoiler:


Héraldisme
Capitale de la Touraine
Description du Blason : de sable aux trois tours crénelées d'argent, essorées et girouettées de gueules, ouvertes et maçonnées du champ, au chef cousu d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or
Ancien nom : -
Devise : sustentant lilia turres - les tours soutiennent les lys
Nom des habitants : Turons / Turonnes

Généralités historiques
Ancienne capitale des Turons, très modeste village lacustre avant la romanisation.
La cité nouvelle prit d'abord le nom de "Caesarodunum", et fut l'une des villes importantes de la Gaule romanisée ; elle fut peut-être évangélisée dès le 3ème.
Au premier évêque saint Gatien, envoyé par le pape Fabien, succédèrent saint Lidoire, puis, au 4ème, saint Martin, ancien légionnaire romain souvent appelé "l'apôtre des Gaules".

Après sa mort, son tombeau devint le but d'un très important pèlerinage.
Un oratoire fut édifié, remplacé vers 480 par une somptueuse basilique, autour de laquelle prit naissance un bourg, la Martinopole Au 6ème, l'évêché de Tours eut pour titulaire l'historien saint Grégoire de Tours qui favorisa le pèlerinage.
A la fin 8ème, sous la conduite de l'abbé de Saint-Martin, Alcuin, appelé par Charlemagne, Tours devint un grand foyer culturel et artistique.

Au 9ème, la ville, l'abbaye Saint-Martin et 28 églises, sauf la cité fortifiée avec la cathédrale, furent détruites par les Normands.

Depuis le 10ème, remparts de Châteauneuf protégeant Saint-Martin.

Lors de la rivalité des comtes de Blois et d'Anjou, la ville de Tours fut prise par Foulques Nerra, comte d'Anjou, puis entra dans les domaines des Plantagenêts, avant d'être conquise par Philippe Auguste en 1202 et rattachée définitivement au domaine royal en 1259.

En mai 1308, Philippe le Bel y réunit les états qui condamnèrent les Templiers.

C'est au 14e siècle que les échevins de la ville établirent les armoiries
de Tours.  Le chef de France lui fut accordé plus tard en tant que "bonne ville",  l'une des trente six communes qui avaient le privilège d'être représentées par leurs maires au sacre des rois de France. C'est de Tours que partit Jeanne d'Arc en 1429 pour aller délivrer Orléans.

Au milieu du 14ème, Tours et Châteauneuf furent réunis par le "Mur de Jean le Bon".
L'armée de Jeanne d'Arc partit de Tours en 1429 pour aller délivrer Orléans.
L'industrie de la soie fut introduite au 15ème par Louis XI ; elle connut son apogée au 16ème et donna à la ville une grande prospérité.

La Réforme trouva à Tours un terrain d'élection, mais les huguenots ne furent maîtres de la ville que pendant cent jours, d'avril à juillet 1562.

Le Parlement de Paris et la Chambre des comptes siégèrent à Tours sous Henri III.
La révocation de l'édit de Nantes entraîna l'exil de nombreux soyeux et le déclin se poursuivit jusqu'au 19ème.

La ville, bien peuplée au 16ème (80000 habitants est un chiffre très exagéré), n'en comptait plus que 20000 en 1801.

Bel urbanisme Louis XVI.
Tours fut en octobre et novembre 1870, le siège de la Délégation du gouvernement de la Défense nationale, plus tard transféré à Bordeaux.

Les Prussiens occupèrent la ville en janvier 1871.

Au cours de la Première Guerre mondiale, elle fut un grand centre de ravitaillement des troupes américaines.

Les principaux ministères et administrations s'y replièrent en mai 1940.
En 1940 et 1944, elle fut cruellement endommagée par des bombardements (tout le centre nord, et le noeud ferroviaire au sud-est).

Le bourg de Saint-Symphorien s'est développé autour d'une église construite au 5ème par saint Perpet.

La châtellenie appartenait à l'abbaye de Marmoutier.

La paroisse s'est appelée Saint-Symphorien-des-Ponts, étant à l'extrémité nord des vieux ponts de Tours, rive droite de la Loire.

Hameau de Tours depuis 1964.

Sainte-Radegonde-de-Touraine s'est appelée Saint-Ouen jusqu'au 17ème.
Ancienne abbaye de Marmoutier fondée en 372 par saint Martin, ravagée au 9ème par les Normands, puis restaurée à partir de 860.

Mise en commende au 16ème, elle fut pillée par les protestants.

Le cardinal de Richelieu en fut abbé à partir de 1629 et introduisit la réforme des Mauristes.
Supprimée à la Révolution, elle fut presque entièrement démolie en 1818.
Hameau de Tours depuis 1964.

Vestiges préhistoriques et antiques

  • Vestiges de l'ancien Caesarodunum sections de l'enceinte romaine* 4ème (IMH); murailles romaines et caves* (MH), notamment sous l'ancien archevêché ; vestiges d'un monument circulaire gallo-romain* (MH), dans la cour intérieure de l'îlot n° 1 (probable sanctuaire) près de la rue Nationale ; traces de voie, substructions d'un amphithéâtre, qui avait servi de bastion de défense au Bas-Empire.
  • Sigillées paléochrétiennes.
  • Très importantes fouilles archéologiques depuis 1973, à l'emplacement de l'ancienne abbatiale de Sainte-Radegonde.

    Référence
    Quid.fr
    FranceBallade


En ce qui concerne les armoiries proprement dites, les armes sont dites parlantes

Dès l'époque carolingienne sur les monnaies dites tournois on pouvait voir un portail, emblème de la ville/cité.

Le sceau de la ville, jusqu'aux temps modernes, représentait une enceinte fortifiée, et le contre-sceau était chargé d'une tour accostée de deux fleurs de lis.

Telles sont les empreintes que nous retrouvons au bas de l'acte d'acquiescement donné par le maire et la commune de Tours au mariage de Claude de France, le 27 mai 1506 (Archives nationales). La tour, emblème de la ville, avec les tours de l'horloge et de Charlemagne, qui flanquaient la basilique de Saint-Martin, ont servi à composer les armoiries de la capitale de la Touraine, province qui avait elle-même pour écu: de gueules, au château d'argent. C'est au XIVe que les échevins de la ville établirent les armoiries de Tours. Le chef de France lui fut accordé plus tard en tant que "bonne ville".
(Référence internet)

Le "gueule" n'est donc pas une erreur mais en fait une référence particulière en terme de capitale et non de ville proprement dites (ou comment pour la même vilel avoir deux blasons selon la fonction qu'on lui donne ville/cité ou capitale ^^)

C'est D'Hozier qui enregistra les armes de Tours tel que présenté, en 1699, avant les armes étaient blasonnés sans que les trois tours soient pavillonnées et girouettées.

Sous l'empire, on mit le chef des bonnes villes et on changea les émaux, les tours furent de sable sur fond d'or (Armorial des maires de Tours, par M. Lambron de Lignim). => http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Blason_ville_fr_Tours-Empire.svg

Invité
Invité

Re: [FRANCE] Touraine - Vendomois

Message par Invité le Ven 22 Juil 2011 - 16:38

Merci pour ces explications bien détaillées, Messire LLyr di Maggio. Il me semblait bien avoir vu cet émail de gueules  dans mon adolescence!

Contenu sponsorisé

Re: [FRANCE] Touraine - Vendomois

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Dim 17 Déc 2017 - 12:44