Forum d'aide à l'héraldique et de partage de la passion des armoiries.


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Signification d'un blason familial [FEYER de Escholzmatt]

Partagez

link14
Curieux

Nombre de messages : 6
Localisation : Fribourg, Suisse
Date d'inscription : 01/06/2013

Signification d'un blason familial [FEYER de Escholzmatt]

Message par link14 le Sam 1 Juin 2013 - 11:56

Rappel du premier message :

Bonjour

J'ai besoin de votre aide car même après de longues recherches sur la signification des objet de ce blason, je n'ai rien trouvé.

Il s'agit de mon blason familial





Merci de votre aide!
avatar
pierre.jakubowski
Poursuivant d'armes
Poursuivant d'armes

Nombre de messages : 79
Localisation : Essonne
Date d'inscription : 22/08/2013

Re: Signification d'un blason familial [FEYER de Escholzmatt]

Message par pierre.jakubowski le Mar 10 Sep 2013 - 9:54

Bonjour
Oui, sur "cousu", on trouve pas mal de trucs.
Mais je n'ai rien trouvé qui précise qu'on coud une pièce ou un meuble pour marquer un honneur ou une particularité, contrairement aux bâtons, péris, lambels, brisures de toutes sortes.
Aurais-je loupé quelque chose Question 

J'ignorais qu'il y avait tant de différences entres les cultures germaniques, italiennes, anglaises et espagnoles : pas de cousu, deux bleus chez les italiens, trois rouges chez les anglais...
Bon : j'arrête là cette discussion, qui s'est égarée depuis le premier message.
avatar
Ssire
Maréchal d'armes
Maréchal d'armes

Nombre de messages : 2844
Localisation : F74
Date d'inscription : 24/03/2013

Re: Signification d'un blason familial [FEYER de Escholzmatt]

Message par Ssire le Mar 10 Sep 2013 - 10:20

@pierre.jakubowski a écrit:Bonjour
Oui, sur "cousu", on trouve pas mal de trucs.
Mais je n'ai rien trouvé qui précise qu'on coud une pièce ou un meuble pour marquer un honneur ou une particularité, contrairement aux bâtons, péris, lambels, brisures de toutes sortes.
Aurais-je loupé quelque chose Question 
En fait il faut plutôt chercher par l'autre bout, savoir "augmentation" sur Wiki:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Augmentation
(bien qu'il soit reproché un manque de sources). Avec "cousu" on trouve plutôt la description "technique" de ce qu'est le cousu, non sa raison historique.

@pierre.jakubowski a écrit:J'ignorais qu'il y avait tant de différences entres les cultures germaniques, italiennes, anglaises et espagnoles : pas de cousu, deux bleus chez les italiens, trois rouges chez les anglais...
Bon : j'arrête là cette discussion, qui s'est égarée depuis le premier message.
Les différences ne sont pas si grande, et les estimations selon lesquelles l'enquerre est plus ou moins reconnue ici ou la sont plutôt pifométriques, la fréquence des enquerres rencontrées étant toujours très faibles et de valeurs assez comparables.
Je suis surpris par 2 verts italiens, trois rouges anglais ???? Peux-tu préciser ?

Pour ce qui est de l'égarement, je ne crois pas: nous sommes bien dans l'esprit de ce forum: éclaircir des notions héraldiques. Peut être à ouvrir sous un autre titre ?
avatar
Ssire
Maréchal d'armes
Maréchal d'armes

Nombre de messages : 2844
Localisation : F74
Date d'inscription : 24/03/2013

Re: Signification d'un blason familial [FEYER de Escholzmatt]

Message par Ssire le Mar 10 Sep 2013 - 10:35

@Byai a écrit:
Nous nous sommes effectivement un peu égarés mais je pense quand même que cet écart au sujet des héraldiques voisines, n'est pas inutile. Ce blason n'est pas à regarder sous l'angle de l'héraldique française, très carrée, très codée ; l'héraldique suisse est aux carrefours d'autres courants en la matière et donc, (re)voir un peu les usages voisins aidera sûrement à comprendre ces armes suisses.

Par contre, je vais arrêter de m'acharner à faire comprendre ce point-de-vue et son utilité. L'esprit héraldique franco-français et étriqué de certains, se faisant de plus en plus jour ici (sur un forum tenu par un belge..) me conduit à songer que je déploie des efforts vains. Mais je trouve que c'est quand même dommage de ne pas voir plus loin que le bout de sa lorgnette.

(je ne dis pas ça pour toi Pierre Wink)
Mais certainement pour moi. Je tiens à faire remarquer que j'ai contesté l'emploi de cousu pour les tourteaux, certes en fonction de mon regard étriqué franco-français, ayant zapé le fait qu'il s'agissait d'un blason suisse, mais suite à la remarque concernant le fait qu'il échappait à ce regard franco français, j'ai ajouté l'argument selon lequel "cousu" étant franco-français, il n'avait rien à faire sur ce blason suisse... Je ne vois pas en quoi ça fait de moi limité de la lorgnette - propos à la limite de l'insultant.
De plus existe-il une héraldique suisse ? Si actuellement il y en a une, du fait des législations particulières la régissant, que dire des blasons plus anciens ? Les quatre zones linguistiques ont certainement plus joué que la frontière actuelle.
avatar
Kekione
Héraut d'armes
Héraut d'armes

Nombre de messages : 1337
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/07/2011

Re: Signification d'un blason familial [FEYER de Escholzmatt]

Message par Kekione le Mar 10 Sep 2013 - 12:18

Je ne sais d'où viennent toutes les informations sur l'héraldique helvète, mais celle-ci est fort bien codifiée.
Je vous conseille vivement le site de la société d'héraldique suisse (une des plus vieille d'Europe, si ce n'est la plus ancienne...) :

http://www.schweiz-heraldik.ch/shg_fr_frame.html

Le Dr Heim (héraldiste éminemment reconnu, spécialement en matière d'héraldique ecclésiastique) en fut le Président de nombreuses années.
Comme dans tous les pays, certaines règles ne sont pas respectées... rien que de très normal.

Je n'ai jamais, à ma connaissance, entendu ou vu que l'héraldique allemande ou suisse avait 2 gris ou argent ou blanc ?!?

Une fois encore, je ne sais qu'elles sont les sources, mais je ne suis pas entièrement d'accord avec certaines affirmations faites ci-dessus.
avatar
Ssire
Maréchal d'armes
Maréchal d'armes

Nombre de messages : 2844
Localisation : F74
Date d'inscription : 24/03/2013

Re: Signification d'un blason familial [FEYER de Escholzmatt]

Message par Ssire le Mar 10 Sep 2013 - 12:38

@Kekione a écrit:
Une fois encore, je ne sais qu'elles sont les sources, mais je ne suis pas entièrement d'accord avec certaines affirmations faites ci-dessus.
Lesquelles ? Pour ma part je suis prêt à m'efforcer de sourcer.
avatar
Kekione
Héraut d'armes
Héraut d'armes

Nombre de messages : 1337
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/07/2011

Re: Signification d'un blason familial [FEYER de Escholzmatt]

Message par Kekione le Mar 10 Sep 2013 - 13:04

@Ssire a écrit:
@Kekione a écrit:
Une fois encore, je ne sais qu'elles sont les sources, mais je ne suis pas entièrement d'accord avec certaines affirmations faites ci-dessus.
Lesquelles ? Pour ma part je suis prêt à m'efforcer de sourcer.
Je n'en doute pas Messire Ssire.
Je parlais de certaines affirmations faites par Messire Byai sur l'héraldique suisse.
Mais comme je n'ai pas l'outrecuidance de me prétendre un spécialiste parce qu'helvète, je me contente de douter fortement en attendant quelques précisions.

Byai
Curieux

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 29/08/2013

Re: Signification d'un blason familial [FEYER de Escholzmatt]

Message par Byai le Mar 10 Sep 2013 - 14:30

@Ssire a écrit:L'argent c'est le blanc, pas le gris. Le gris est une interprétation de graphiste, il n'est nulle part défini comme tel.
Oui, La Criante et toi, vous avez raison. L'argent est un blanc, quoiqu'il puisse connaître des nuances liées aux pigments utilisés, au temps, à l'interprétation... Le gris germanique est l'acier (précédemment, je n'étais plus certain que l'on puisse le nommer ainsi) et en effet, il se rapproche du sable, même s'il n'en demeure pas moins différent (ce n'est pas une nuance de sable) ; c'est le même gris que celui des ornements extérieurs, que l'héraldique germanique admet aussi à part entière dans les blasons. Ce même système utilise aussi le brun, à ne pas confondre avec le tanné et le senois, ainsi que le carnation ou chair. A ma connaissance, ce sont là les seules bizarreries colorimétriques de l'héraldique teutonne.

Je n'ai pas de sources écrites à fournir concernant l'héraldique helvète. Il y a bien sûr des ouvrages sur ce sujet mais, pour ma part, ce que je sais provient d'échanges plus informels qu'autre chose et en tout cas oraux. Je n'ai pas vraiment matière à m'intéresser à ce courant héraldique, quoiqu'il n'en demeure pas moins voisin de ceux qui me concernent. Donc je n'ai fait qu'écouter sans creuser. Néanmoins il s'agit de sources héraldiques sérieuses : héraldistes, historiens, sociologues... dont des suisses. Je pense qu'il y a moyen de retrouver des sources écrites auprès d'organes comme la Société suisse d'Héraldique, à défaut il y a possibilité d'aborder le sujet avec ses spécialistes, il est vrai d'une éminence dépassant les limites de la Confédération.

Je n'ai pas dit que l'héraldique helvète est non-codée, j'ai indiqué qu'elle ne suit pas du tout les codes en vigueur en France. C'est pourquoi je dis aussi qu'il faut laisser de côté les bons préceptes franco-français en la matière si nous voulons comprendre la signification de ces armes, leur histoire, la façon dont elles ont été élaborées, le pourquoi de l'enquerre, etc. Vouloir résoudre cette question en s'enfermant dans la logique héraldique française, c'est un peu comme prêcher l'évangile en sanskrit, ça n'a pas de sens. Après il ne faut pas prendre ça au premier palier du premier degré, comme disait un de mes proches. Ma remarque vise juste à souligner qu'à un moment, quiconque veut avancer dans son raisonnement, se doit de sortir des sentiers battus ; le sentier battu étant naturellement le référentiel français et son code très strict, bien plus "coincé" que les codes germaniques (ce qui n'inclue pas que l'Allemagne...) ; codes germaniques qui en plus, on l'avantage d'être nombreux, comparé au seul code français, universel en son domaine.

L'héraldique suisse est une des plus anciennes connues. C'est sûrement cette ancienneté qui fait sa spécificité et sa complexité. C'est peut-être aussi ça qui fait qu'elle est plus brute que l'héraldique française, qui fait qu'elle s'encombre moins de grands principes. (pour ne prendre que cet élément de comparaison) Ça n'enlève toutefois pas le charme des us français.

Je n'ai aucune outrecuidance, je ne suis pas plus spécialiste que vous, cher Kekione ; mais pas plus débutant que vous non plus. Wink

Contenu sponsorisé

Re: Signification d'un blason familial [FEYER de Escholzmatt]

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Ven 15 Déc 2017 - 1:48