Forum d'aide à l'héraldique et de partage de la passion des armoiries.


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

[FRANCE] Antoine de Chabannes

Partagez

Invité
Invité

[FRANCE] Antoine de Chabannes

Message par Invité le Mer 30 Juil 2008 - 11:55

Bien le bonjour à tous;

je fais appel à vos doctes personnes afin de m'éclairer quelques peu dans mes recherches:

J'ai ici le blason d'Antoinne de Chabannes, comte de Dammartin

http://www.ecorcheurhainaut.com/chabannes_Dammartin.gif

j'ai aussi le blason de la famille Chabannes:

http://xenophongroup.com/montjoie/chabann.gif

Ma question est la suivante:

Connait-on un blason appartenant à Antoine de Chabannes, antérieur à 1439 et l'acquisition du comté de Dammartin? Une hypothèse de travail intéressante est qu'il a probablement possédé en tant que 3ème fils un blason reprenant celui de la famille avec une brisure..mais laquelle?
avatar
alban56
Héraut d'armes
Héraut d'armes

Nombre de messages : 1063
Localisation : Duché de Bretagne
Date d'inscription : 03/05/2007

Re: [FRANCE] Antoine de Chabannes

Message par alban56 le Mer 30 Juil 2008 - 12:22

En farfouillant un peu, je trouve le blasonnement suivant pour les armes de la maison de Chabannes : "de gueules au lion rampant d'hermines, armé, lampassé et couronné d'or"

Et a priori, Antoine de Chabannes portait bien ces armes sans brisure. Voir "Romans relatifs à l'histoire de France aux XVe et XVIe siècles" page 228 cliquez ici
avatar
alban56
Héraut d'armes
Héraut d'armes

Nombre de messages : 1063
Localisation : Duché de Bretagne
Date d'inscription : 03/05/2007

Re: [FRANCE] Antoine de Chabannes

Message par alban56 le Mer 30 Juil 2008 - 12:30

Il a donc écartelé ses armes après son mariage.

Voici en cadeau bonux le blason de la maison de Chabannes avec un lion digne de ce nom :

avatar
Rolland de Glabbecke
Poursuivant renommé
Poursuivant renommé

Nombre de messages : 435
Localisation : Glabbecke, Duché de Brabant
Date d'inscription : 16/05/2006

Re: [FRANCE] Antoine de Chabannes

Message par Rolland de Glabbecke le Mer 30 Juil 2008 - 13:48

Et l'écusson ? Châtillon ?
avatar
alban56
Héraut d'armes
Héraut d'armes

Nombre de messages : 1063
Localisation : Duché de Bretagne
Date d'inscription : 03/05/2007

Re: [FRANCE] Antoine de Chabannes

Message par alban56 le Mer 30 Juil 2008 - 14:16

Oui, l'écusson est aux armes de Châtillon. la femme d'Antoine de Chabannes était Marguerite de Nanteuil, comtesse de Dammartin, issue de Châtillon.

Mais dans le blasonnement que je trouve pour le fils d'Antoine de Chabannes, l'écusson de Châtillon est brisé par 3 merlettes de gueules en chef...

Invité
Invité

Re: [FRANCE] Antoine de Chabannes

Message par Invité le Mer 30 Juil 2008 - 16:56

Merci beaucoup...tout cela semble tres intéressant.

Nous aurions donc affaire a une rareté....Au moins deux frères de la famille Chabannes portant les mêmes couleurs...Exeptionnel.

Jacques et Antoine portant les mêmes blasons jusqu'a ce qu'Antoine se marie.

merci à vous deux...



ps: C'est Rolland qui m'avait fourni le blason de famille.
avatar
alban56
Héraut d'armes
Héraut d'armes

Nombre de messages : 1063
Localisation : Duché de Bretagne
Date d'inscription : 03/05/2007

Re: [FRANCE] Antoine de Chabannes

Message par alban56 le Jeu 31 Juil 2008 - 8:25

D'autres sont plus érudits que moi mais je ne pense pas que ce cas soit une rareté et encore moins exceptionnel. Je crois que le système des brisures fut loin d'être utilisé systématiquement.

Invité
Invité

Re: [FRANCE] Antoine de Chabannes

Message par Invité le Jeu 31 Juil 2008 - 17:28

Ami Chabannes,

Veuillez trouver ci-dessous un extrait du "Dictionnaire héraldique" concernant les brisures du Sieur Charles de Grandmaison :

BRISURE. En termes de blason la Brisure est un changement dans les armoiries pour distinguer les branches d'une même famille. On peut briser de plusieurs manières différentes ; savoir, par le changement de toutes les pièces, en conservant seulement les émaux ; par le chancrement des émaux ; par le changement de la situation de quelques figures, ou par la diminution du nombre des pièces semblables ; par l'addition de quelque pièce nouvelle ou par l'accroissement du nombre des pièces semblables ; par les partitions ou les écartelures ; par le changement dans la forme des figures ; enfin par le changement des cimiers.

La première manière a été fort en usage dans les commencements ; ainsi les ducs de Bourgogne de la première branche, les comtes de Vermandois et les comtes de Dreux, sortis de la maison de France, se contentèrent d'en retenir les émaux. Les ducs de Bourgogne portèrent bandé d'or et d'azur, de six pièces à la bordure de gueules. Les comtes de Vermandois portèrent échiqueté d'or et d'azur, au chef de France. Les comtes de Dreux, échiqueté d'or et d'azur, à la bordure de gueules. Cette manière de briser altérait tellement les armoiries qu'il n'était guère possible de reconnaître les familles qui brisaient ainsi.

La seconde, qui se faisait par le changement des émaux, a eu aussi le même inconvénient depuis que le grand nombre de maisons qui portent des pièces semblables ne se distinguaient que par les émaux : aussi l'usage en est devenu très rare. Ainsi les Grolée de Bresse portaient gironné d'or et de sable ; ceux de Dauphiné portent gironné d'argent et de sable. Les Clermont de Dauphiné, de gueules à deux clefs en sautoir d'argent ; les Clermont de Savoie, qui ont la même origine, portent d'or à deux clefs en sautoir de sable. Les aînés de Maillé portent d'or à trois maillets de sinople ; ceux de cette maison établis en Bourgogne portent de gueules aux maillets d'or. D'autres branches portent d'or aux maillets de sable, d'or à trois maillets d'azur. Cette manière de briser était très commune dans les Pays-Bas, comme on le voit par les armoiries de différentes branches d'Arscriot, de Hornes, d'Enghien, etc., etc.

La troisième manière se fait par le changement dans la situation des pièces. Les aînés de Bon, à Venise, portaient parti de gueules et d'argent ; les cadets portèrent parti d'argent et de gueules. Surian, coupé de sable sur argent à la croix ancrée de l'un en l'autre ; les puînés prirent coupé d'argent sur sable à la croix ancrée de l'un en l'autre.

La quatrième manière se fait par le retranchement de quelqu'une des pièces différentes ou semblables. La maison de Foix, qui se disait issue de celle de Barcelone, portait de gueules à trois pals d'or. Les comtes de Barcelone en portaient quatre. La maison de Choiseul porte d'azur à la croix d'or cantonnée de vingt billettes, cinq dans chaque canton, rangées en sautoir : quelques branches cadettes brisent en retranchant deux de ces billettes dans les cantons de la pointe.

L'addition d'une pièce nouvelle aux armoiries pleines de la famille est la cinquième manière de briser, c'est aussi la plus commune et presque la seule en usage dans le royaume. Les princes du sang de France brisent tous de cette manière.

Les pièces dont on se sert ordinairement pour Brisures sont le lambel, la bordure, le bâton péri, c'est-à-dire raccourci et en abîme, le canton, la molette d'éperon, le croissant, l'étoile, le besant, la coquille, la croisette, la tierce ou quintefeuille, et autres semblables, qui n'altèrent pas considérablement le blason principal.

Les différentes branches de la maison de Montmorency brisaient les unes par un lambel, d'autres par une étoile en cœur (Montmorency-Montberon) ; quelques-unes, comme la branche de Laval, par des coquilles.

L'accroissement des pièces semblables est une sorte de Brisure dont on trouve des exemples.

La maison de Clare portait d'or à trois chevrons de gueules ; les comtes de Pembrok, cadets de cette maison, portèrent l'écu plein de chevrons.

Le changement dans la forme des figures sert aussi de distinction. La maison de la Baume porte pour armes, d'or à la bande d'azur ; la branche de Mont-Revel porte cette bande vivrée pour distinctif. On peut encore briser en écartelant les armes de sa maison avec les armes d'une famille dans laquelle on a pris alliance ; ainsi Bourbon-Saint-Paul écartelait de Bourbon et de Luxembourg ; Orléans-Longueville écartelait de Longueville et de Bourbon.

En Allemagne, les branches d'une famille ne se distinguent ordinairement que par les cimiers différents, soit par le nombre, soit par la forme.


Adieu vous dis Ami Chabannes

Wilfried de Wahldberg
avatar
Romuald de Vaisneau
Fondateur
Fondateur

Nombre de messages : 790
Localisation : Strud, Belgique
Date d'inscription : 22/04/2006

Re: [FRANCE] Antoine de Chabannes

Message par Romuald de Vaisneau le Dim 31 Aoû 2008 - 1:51

@alban56 a écrit:D'autres sont plus érudits que moi mais je ne pense pas que ce cas soit une rareté et encore moins exceptionnel. Je crois que le système des brisures fut loin d'être utilisé systématiquement.

Exact. Les brisures systématiques sont à oublier. A la limite, si père et fils joutaient ensemble, le fils ainé portait une brisure (et généralement un lambel) mais ce n'est pas obligatoire.
L'esprit étant justement que chaque membre de la famille appartient à la même maison, donc porte les mêmes armes.
avatar
Heriwald
Héraut d'armes
Héraut d'armes

Nombre de messages : 632
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/02/2014

Re: [FRANCE] Antoine de Chabannes

Message par Heriwald le Ven 7 Fév 2014 - 22:05

Je n'ai pas eu le temps de vérifier l'origine Châtillon de son épouse mais ce qui est assuré c'est qu'il s'agit d'un fils issu de ce mariage. On ne peut parler de brisure au sens propre car aucune marque n'altère le quartier Chabannes. La branche des CHABANNES comte de Dammartin écartèle de Dammartin et de Chatillon en sur le tout car ce sont des quartiers beaucoup plus prestigieux que Chabannes à cette époque. La question des apports des fiefs pousse aussi à l'adoption des quartiers des seigneurs antérieurs ceux qui en ont hérités par le sang....

Contenu sponsorisé

Re: [FRANCE] Antoine de Chabannes

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mer 13 Déc 2017 - 17:47